Maxime-Hortense Pascal, “Coquelicot prélude…” (France)

“collecter les plumes est une opération de terrain. je rencontre des mains dans les buissons de santoline. la jeune femme de 50 000 ans est couchée sur un lit d’achillées jaune et blanches. de centaurées. de muscaris. de séneçon menthe sauge scrofulaire et l’éphédras psychotrope. je relève les têtes du narcisse papyrus. sol surface stable. …

Maxime-Hortense Pascal, “Coquelicot prélude…” (France) Lire la suite »

Adeline Miermont-Giustinati, Sumballein (France)

“s’élargir comme un estuaire le désir est estuaire mettre au monde est estuaire parler est estuaire l’orgasme est estuaire mourir est estuaire écrire est estuaire” 20 juin 2022 : écrire comme on avance à tâtons… dans l’invisible et le silencieux – tendre accalmie – une soudaine floraison. Adeline Miermont-Giustinati, Sumballein, suivi de le tunnel, Editions …

Adeline Miermont-Giustinati, Sumballein (France) Lire la suite »

Sara Balbi di Bernardo, “Chambre 12” (France)

“elle est de l’autre côté du bureau & de la vie de celleux qui rentrent le soir j.e. est frag-menté cuisses serrées paumes serrées dents serrées sourire de téléréalité soleil de théâtre grosses ficelles elle répète le mot stable comme table comme pierre comme fer à repasser tissu lisse sans pli” 19 juin 2022 : …

Sara Balbi di Bernardo, “Chambre 12” (France) Lire la suite »

Denis Emorine, “Vers l’Est ou dans l’ornière du temps” et “Mots déserts. Suite russe” (France)

Denis Emorine publie Mots déserts. Suite russe (Editions Unicité) et Vers l’Est ou dans l’ornière du temps/Verso l’Est o nel solco del tempo (Giuliano Ladolfi Editore), deux recueils scandant le douloureux et impossible cheminement d’un deuil. La guerre, ses massacres, ses cruautés et ses horreurs. Un pays, la Russie quittée à jamais. La mère arrachée …

Denis Emorine, “Vers l’Est ou dans l’ornière du temps” et “Mots déserts. Suite russe” (France) Lire la suite »

Jean-Marc Flapp, “Que la littérature me projette hors de moi en une extase !” (France)

Jean-Marc Flapp lit (beaucoup), écrit (pas assez selon lui), est directeur de la revue DISSONANCES qui vient de fêter ses vingt ans. Avec son équipe, il a fait de la revue un laboratoire vivant d’écritures à la fois poétiques et narratives. Notre entretien s’est articulé autour de quelques mots choisis pour leur récurrence dans ses …

Jean-Marc Flapp, “Que la littérature me projette hors de moi en une extase !” (France) Lire la suite »

Bryan Nash Gill, “Saule”, 2011 (USA)

25 avril 2022 : Enduire le bois coupé d’une fine couche d’encre, prendre une feuille de papier washi fabriqué à partir de longs morceaux d’écorce, faire courir ses mains sur la surface : prendre l’empreinte de l’arbre autrefois vivant, unique comme l’est une empreinte digitale : ” Vous ne saurez jamais ce que vous manquez …

Bryan Nash Gill, “Saule”, 2011 (USA) Lire la suite »

Isabelle Poncet-Rimaud, “Attendre la germination de la parole” (France)

Dans son écriture, la poète Isabelle Poncet-Rimaud se saisit du bruissement de la vie en son intimité et son partage. Parce que la poésie – “Imperceptible murmure”, “poussière du rien” – questionne l’existence, la présence de la mort et le désir de vie, elle devient une terre de résistance où la poète trace sans cesse …

Isabelle Poncet-Rimaud, “Attendre la germination de la parole” (France) Lire la suite »

Sonia Elvireanu, “Ensoleillements au coeur du silence” (Roumanie)

“Ensoleillements au coeur du silence” ou l’arc-en-ciel du silence, note de lecture par Isabelle Poncet-Rimaud Dans son dernier recueil, Sonia Elvireanu écrit depuis le silence, pour et par le silence et passe d’un silence habité à un autre. Dans ce nouveau parcours poétique, tout n’est que pont d’un amour à l’Autre, d’une rive solitaire à …

Sonia Elvireanu, “Ensoleillements au coeur du silence” (Roumanie) Lire la suite »

Val Britton, “Deluge”, 2014 (Etats-Unis)

5 avril 2022 : “Marcher autour, dessous, dedans, sentir son corps par rapport à cette quantité de matière. En travaillant avec ces feuilles de papier délicates, en les froissant et en les tordant, j’ai senti que cette fragilité de la matière se rattachait émotionnellement à ce que j’essaie de transmettre dans ces œuvres, un sentiment …

Val Britton, “Deluge”, 2014 (Etats-Unis) Lire la suite »