Coralie Poch, “Tailler sa flèche” (France)

“Il a longé le corps
le cheval interminable
sa course erre dans tes sous-sols
retourne tes mots tes morts
et les laisse comme du sable au bord
dispersés
dans l’infini de l’aubépine.”

“Ce même jour
un semblant de joie te précède
tu laisses au bord du chemin
tes chaussures
avec les herbes et les folles
vivre ainsi ne suffit plus
marcher tu dis avec tous les ciels au-dessus
et la terre qui reste
faire tu dis faire quelque chose à deux mains
tresser tes jours aux lisières du monde.”

1er juillet 2022 : aimer dans ce livre la fraîche disponibilité à l’étonnement. Le monde pousse dans le corps : arbre, animal, heure, rivière et les morts eux-mêmes. L’écriture s’anime de leur jaillissement : “tout ce qui vient de l’élan / nous suffira”, dit la poète.

Coralie Poch, Tailler sa flèche, encres de Jean-Marc Barrier, Editions La Tête à l’envers, 2022
https://www.editions-latetalenvers.com/Commandes.H/s433631p/-Tailler-sa-fleche-Coralie-Poch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.