Lhasa de Sela, La marée haute (Mexique et Québec)

« La route chante quand je m’en vais.
Je fais trois pas, la route se tait.
La route est noire à perte de vue.
Je fais trois pas, la route n’est plus.
Sur la marée haute, je suis montée.
La tête est pleine, mais le cœur n’a pas assez. »

20 août 2021 : Pas de changement de trajectoire. Tous les jours les mêmes rails, le train, la tranchée morne poteaux après poteaux, piles de pont, mâts de grues, pylônes électriques, et les mêmes voyageurs dans les wagons, passant l’un après l’autre de la lumière à l’ombre.

https://www.youtube.com/watch?v=YKHpPhu-hD0 et https://lhasadesela.com/#contacts

Lhasa de Sela, The Living road, 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.