Dionne Brand, L’amour, à peu près (Canada)

« Ça vole en éclats, ça s’éparpille, tu continues.

Lorsque le crayon se pose comme un reproche sur les ruines encore fumantes,
nous laissons la destruction faire ses vocalises à nos oreilles.
Nous mettons en chant d’autres mondes. »

16 septembre 2021 : Que ferions-nous autrement sans cet ailleurs incandescent qui vit en nous comme un point désirable ?

Dionne Brand (traduction de Nicole Côté), L’amour, à peu près, Montréal, Ed. Triptyque, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.