Hubert C. « Les livres créent l’esprit. »

Aimez-vous lire ?

J’adore lire. C’est ce qui me fait le plus plaisir. Cela me permet de savoir ce qui se passe dans mon esprit, dans ma vie et dans le monde. Mon esprit travaille au lieu de rester inerte. Cela me fait rencontrer la vie des gens. Les livres aident à être intelligent.

Qu’aimez-vous lire ?

J’aime lire des livres d’histoire et les romans policiers surtout historiques. Je lis aussi de la poésie et des catalogues d’exposition.

J’ai beaucoup de livres de Victor Hugo, Emile Zola, Gustave Flaubert, Vigny ou Musset, les grands auteurs du 19ème siècle.

Quand lisez-vous ?

J’aime lire une fois que j’ai fait mon travail. Surtout l’après-midi. Cela me change les idées et me fait plaisir. Quand je vais au jardin, je descends avec un livre et je m’installe à moitié dehors et moitié dedans pour être à l’abri du soleil.

Quel est votre plus ancien souvenir de lecture ?

Je me rappelle lorsque j’étais petit, à Cérilly, pendant la guerre, on m’avait offert un livre en forme de puzzle qu’il fallait que je rassemble en lisant les textes. Je demandais des livres à mes parents. C’était le cadeau qu’ils m’offraient le plus : des livres pour lire et pas pour dessiner. Je parle des années 1940, pendant la guerre et juste après. Je n’avais que 7 ou 8 ans, j’aimais quand à l’école on distribuait des petits livres à lire. Je les avait sans doute gagnés par une bonne note. J’aimais découvrir les histoires. Les livres créent l’esprit. J’ai besoin de la création de l’esprit.

Je n’ai pas gardé de livres de cette époque. Je ne sais pas si mes parents les ont ramenés quand on est rentré de Cérilly pour rejoindre Nancy. Dans le jardin, je me rappelle que mes parents brûlaient des livres dont ils voulaient se débarrasser !

Quel livre conseilleriez-vous de lire ?

A mes petits-enfants, je conseillerais de lire d’abord l’histoire et les grands auteurs du 19ème siècle.

Je suis content d’avoir écrit pour eux le livre qui raconte ma vie.

Où rangez-vous vos livres ?

J’aime tellement les livres que je veux qu’ils soient bien conservés. J’ai plusieurs bibliothèques. Plus tard, quand mes enfants feront le partage, je voudrais que les livres soient donnés et pas jetés.

Si vous deviez partir sur une île déserte, quel livre emmèneriez-vous ?

J’emmènerais un livre de Châteaubriant, parce qu’il a parlé de ce qui se passait dans son temps, après la Révolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.