Marc-Antoine Beaufils et Anne-Marie Zucchelli, Esquisse d’une trajectoire

Traversée de villes à bord du RER B : regards croisés, Marc-Antoine Beaufils, dessins – Anne-Marie Zucchelli, textes

Livre accordéon sérigraphié à la main par les éditions Arrache-toi un œil ! Paris, 2015

Anne-Marie Zucchelli : Durant mes trajets quotidiens en RER B, matins et soirs, saisons après saisons, j’ai pris des notes semblables à des croquis dans un carnet de dessins. Paysages, lumières et ombres, heures de la journée, j’ai regardé autour de moi. Des silhouettes debout, bringuebalées, accrochées aux barres, assises, penchées sur le portable ou le livre. Des expressions de visages. Des bribes de paroles échangées, balbutiées, des fragments de conversations mêlées aux bruits de freins, de portes, du roulement de la machine sur les rails. Je les ai attrapés au vol pour en faire un récit, à la fois carnet de voyage et portrait intérieur. Je l’ai présenté à Marc dont je savais le goût particulier pour les paysages de banlieue. Nous avons extrait ensemble quelques passages qui ont servi de fil conducteur pour notre projet.

Marc-Antoine Beaufils : Au cours de mes déplacement, je réalise toujours des croquis et des photographies d’ambiances urbaines et de l’environnement bâtis, avec une préférence marquée pour les friches industrielles et les territoires ferroviaires. Mes peintures et dessins s’élaborent à partir de cette matière et prennent la forme de séries qui illustrent et viennent acter une préoccupation particulière à un instant donné. Souvent, j’associe ces images à d’autres pratiques, littéraires ou musicales par exemple, et à d’autres médiums tels que la sérigraphie.
Pour ce projet, j’ai emprunté plusieurs fois la ligne du RER B jusqu’à Aulnay-sous-Bois, dans la direction de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, en m’arrêtant dans toutes les gares du trajet. J’ai recueilli des fragments qui m’interpellent, en recherchant leur « inquiétante étrangeté ».
Nous avons fait évoluer le projet chacun à notre manière avec notre savoir-faire habituel. C’est par le procédé de la sérigraphie que nous avons décidé de faire se rencontrer le texte et l’image. Nous avons réalisé plusieurs maquettes du projet jusqu’à ce que nous tombions d’accord, puis nous avons confié la mise en œuvre à un jeune éditeur sérigraphe, Arrache-toi un œil ! connu dans le monde de la microédition pour ses affiches de concert et ses petits livres artistiques.

Lors du Festival dell Jazz, au Spazio dell Ruf à Vicenza (Italie), Esquisse d’une trajectoire a été mis en musique par Damien Charron, compositeur et Gian-Carlo Schiaffini, tromboniste
Il a été présenté dans l’exposition « Turbulences graphiques, le graphzine à la bibliothèque Forney », Paris, octobre-novembre 2018.

https://fr-fr.facebook.com/parelondriss/ et http://www.compagniedesoeillets.com/je-suis/marc-antoine-beaufils

1 réflexion sur “Marc-Antoine Beaufils et Anne-Marie Zucchelli, Esquisse d’une trajectoire”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.