“Ça pourrait nous arriver à nous aussi”

Je choisis ma place à côté de vous puisque vous parlez. C’est difficile parfois car vos mots vont plus vite que mon stylo. C’est délicat aussi, alors je fais semblant de rien. J’accumule les fragments, lambeaux, mots rapportés, soigneusement conservés pour réparer la perte de sens des conversations amputées.

“Tu as entendu la Brinks ? Il paraît qu’il avait quatorze ans ! C’est terrible à quatorze ans ! Les parents, ils sont où là ? Les mecs ils se sentaient en danger, ils ont tiré quoi ! C’était pour partir en vacances ! Le pauvre, le pauvre gamin ! C’est vrai qu’il faudrait faire quelque chose, que c’est nécessaire et qu’on ne peut pas laisser tous ces jeunes, ces enfants dans la rue. Ce qu’on voit à la télé, ça pourrait nous arriver à nous aussi. Ça pourrait être rapide ! Je suis toujours sidérée de voir comment les gens réagissent devant des cas pareils. J’en parle aux clients, ils peuvent comprendre ! Faut se défendre ! Pour te dire qu’on est bien obligé malgré tout !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.