nouages

bleudezinc

Lara Dopff, “Quitter le terreau des poètes, s’enfoncer à la rencontre des nomades”

Lara Dopff, “Quitter le terreau des poètes, s’enfoncer à la rencontre des nomades” Lara Dopff a publié aux éditions Phloème une douzaine de recueils. Ensemble ils composent une œuvre poétique singulière et témoignent d’une voix portant l’empreinte d’intenses expériences sensorielles et d’un grand désir de disponibilité au monde. Dans le jardin des dieux disparus est

Lara Dopff, “Quitter le terreau des poètes, s’enfoncer à la rencontre des nomades” Lire la suite »

Isabelle Poncet-Rimaud, L’écorce du silence

Isabelle Poncet-Rimaud, L’écorce du silence Note de lecture par un musicien, Damien Charron L’écorce du silence, recueil de poèmes d’Isabelle Poncet-Rimaud, vient de paraître en janvier 2024 aux éditions Unicité. L’autrice a déjà publié une quinzaine de recueils, sans compter les parutions dans des revues ou des anthologies. Le titre m’ayant d’emblée interpelé, je voudrais

Isabelle Poncet-Rimaud, L’écorce du silence Lire la suite »

Patrice Delaune

Patrice Delaune, sculptures J’ai découvert les sculptures de Patrice Delaune à la galerie Agnès Szaboova puis lors de son exposition dans un des salons de La Grande école au Havre. Patrice Delaune est également l’auteur du Christ qui orne depuis 2005 la façade de l’Église Saint-Joseph construite par Auguste Perret dans le cadre de la

Patrice Delaune Lire la suite »

Thierry Dhuisme

Thierry Dhuisme, “Lignum” Dans son accrochage d’hiver, la galerie Agnès Szaboova présente les œuvres de plusieurs artistes parmi lesquelles celles de Thierry Dhuisme. A côté de ses toiles, deux branches peintes posées verticalement sur des socles m’ont interpellées. Comme un courant d’air frais, une touche d’innocence, un souvenir d’enfance où l’on sculptait des écorces. Thierry

Thierry Dhuisme Lire la suite »

Georg Trakl, “L’homme est regard”

Georg Trakl, “L’homme est regard” Décembre 2023 : “L’homme est regard, Berger habitant le silence crépusculaire des troupeaux, La patience des hêtres rouges…” écrit Georg Trakl. Une poésie couleur de l’incendie. Où les mots brûlent. Poésie fulgurante qui s’illumine et s’éteint pour mieux nous ouvrir les yeux. Mélancolie Ombres bleutées. O sombres yeux Qui longuement

Georg Trakl, “L’homme est regard” Lire la suite »